Aviron Hennebontais - morbihan (56) - Nouvelles
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Nouvelles
JohanBayonne.jpg2019_06 Rando des 3 rivières Bayonne - le 03/07/2019 12:12 par Armelle

Vendredi 7 juin 2019, 8h30, 12 rameurs/rameuses s'activent au club pour charger 3 yolettes sur la remorque attelée au camion. Départ 10h après un café/gâteaux/croissants : merci David et Johan !Direction Bayonne, ou plus exactement Saubusse où nos bateaux passeront la nuit sur les bords de l'Adour, en attendant que nous ayons récupéré de nos 700km avalés sans encombre malgré pluie et rafales de vent...Merci à nos chauffeurs, Jean-Louis, Cathie et Dominique !

Arrivée tardive (ah ! Bordeaux et ses ralentissements ! Et Maxime qui écope un de nos bateaux sur une aire d'autoroute) qui ne nous dissuade pas, après avoir posé nos sacs de couchage au collège Saint Bernard, de faire connaissance avec un centre-ville endormi mais bien agréable avec ses façades de magasin en bois qui nous racontent leurs occupations successives. Coucher raisonnable pour affronter les 29km qui nous mèneront de Saubusse à Peyrehorade sur l'Adour (un fleuve) et les Gaves réunis. On démarre doucement : trajet en car, apéritif et accueil du Maire, quelques danses, pique-nique sous le soleil retrouvé et on embarque, l'estomac lesté par sandwiches et autres gâteaux basques. Deux des nôtres iront finalement ramer avec des équipages de Bruxelles et de Boulogne Billancourt. Pelot d'Hennebont, n'aura malgré tout pas été transporté pour rien, puisqu'il sera mis à disposition de l'Aviron Bayonnais (avec le sourire...et une petite contribution financière) qui manquait de sièges à proposer.

Presque 30 km durant lesquels nos trois rameurs débutants, Valérie, Lucie et David, nous ont brillamment démontré que le moral et le physique étaient bien là ! Bravo à eux !Arrivée à Peyrehorade, 3 heures plus tard, équipe de bénévoles au top pour nous aider à sortir bateaux et avirons. On avait prévenu : pour nous, la rando c'était une mise en forme pour affronter la soirée festive dans la casemate de Pottoroak, nichée au creux des remparts des fortifications Vauban ! Et, de 20h à minuit passé, c’est dans une ambiance très joyeuse et bruyante que nous avons entonné avec nos amis l'hymne de l'Aviron Bayonnais, dansé et dégusté les petits canapés, porté à bout de bras les rameurs lors d'un joyeux "Paquito" mais aussi crié "bon anniversaire" à David !

Il nous restait à démontrer que l'on pouvait dépenser beaucoup d'énergie à se déhancher la veille ET, le lendemain, ramer énergiquement sur les 33 km de l'Adour de Peyrehorade à Bayonne...heureusement dans le sens du courant...Ce fut chose faite, et notre Président, sûrement dans son élément dans ces terres de rugby, était fier d'avoir emmené son équipage, malgré le vent et la houle, sur le ponton du club juste derrière les premiers, des Lyonnais qui nous avaient subrepticement remontés juste à l'entrée de Bayonne Il faut dire que, pour ce faire, nous n'avions pas négligé la préparation, avec, sous la direction de Paule, exercices matinaux d'assouplissement (les cinq rites tibétains).Le soir, on a un peu de temps, on se fait beau et on entame un Dixit : encore trois nouveaux joueurs séduits !Et puis, après une petite marche d'approche, repas copieux dans une cidrerie authentique, la Txunga. Bon, le cidre basque, c'est assez différent du cidre breton...Et à notre table, nos trois amis belges qui, au détour d'une conversation, nous apprennent qu'ils sont les nouveaux propriétaires d'un bateau, le Red Ruby, qui a commencé sa vie chez nous à Hennebont !! Le monde des rameurs est petit !

Retour nonchalant au collège, en s'arrêtant boire un verre avec nos amis bretons de Rennes. Lundi matin, on fait déjà nos bagages puisque l'on repartira directement du club après avoir ramé 2 heures sur la Nive. C'est doux, c'est calme, pas trop chaud. On est photographié, on soigne nos gestes Mais on ne quitte pas Bayonne comme ça ! Alors pour finir, et après la douche et le chargement de la remorque, on écoute des chants basques, on mange encore une bonne viande, on reçoit médailles et coupe _pour le souvenir_, et bien sûr on chante "Allez, allez, les bleus et blancs de l'Aviron Bayonnais...".Et c'est fini, mais on a déjà envie d'y revenir !

AL

Quelques photos

Et pour chanter sous la douche 😊

Lire la suite Lire la suite

Vendredi 7 juin 2019, 8h30, 12 rameurs/rameuses s'activent au club pour charger 3 yolettes sur la remorque attelée au camion. Départ 10h après un café/gâteaux/croissants : merci David et Johan !Direction Bayonne, ou plus exactement Saubusse où nos bateaux passeront la nuit sur les bords de l'Adour, en attendant que nous ayons récupéré de nos 700km avalés sans encombre malgré pluie et rafales de vent...Merci à nos chauffeurs, Jean-Louis, Cathie et Dominique !

Arrivée tardive (ah ! Bordeaux et ses ralentissements ! Et Maxime qui écope un de nos bateaux sur une aire d'autoroute) qui ne nous dissuade pas, après avoir posé nos sacs de couchage au collège Saint Bernard, de faire connaissance avec un centre-ville endormi mais bien agréable avec ses façades de magasin en bois qui nous racontent leurs occupations successives. Coucher raisonnable pour affronter les 29km qui nous mèneront de Saubusse à Peyrehorade sur l'Adour (un fleuve) et les Gaves réunis. On démarre doucement : trajet en car, apéritif et accueil du Maire, quelques danses, pique-nique sous le soleil retrouvé et on embarque, l'estomac lesté par sandwiches et autres gâteaux basques. Deux des nôtres iront finalement ramer avec des équipages de Bruxelles et de Boulogne Billancourt. Pelot d'Hennebont, n'aura malgré tout pas été transporté pour rien, puisqu'il sera mis à disposition de l'Aviron Bayonnais (avec le sourire...et une petite contribution financière) qui manquait de sièges à proposer.

Presque 30 km durant lesquels nos trois rameurs débutants, Valérie, Lucie et David, nous ont brillamment démontré que le moral et le physique étaient bien là ! Bravo à eux !Arrivée à Peyrehorade, 3 heures plus tard, équipe de bénévoles au top pour nous aider à sortir bateaux et avirons. On avait prévenu : pour nous, la rando c'était une mise en forme pour affronter la soirée festive dans la casemate de Pottoroak, nichée au creux des remparts des fortifications Vauban ! Et, de 20h à minuit passé, c’est dans une ambiance très joyeuse et bruyante que nous avons entonné avec nos amis l'hymne de l'Aviron Bayonnais, dansé et dégusté les petits canapés, porté à bout de bras les rameurs lors d'un joyeux "Paquito" mais aussi crié "bon anniversaire" à David !

Il nous restait à démontrer que l'on pouvait dépenser beaucoup d'énergie à se déhancher la veille ET, le lendemain, ramer énergiquement sur les 33 km de l'Adour de Peyrehorade à Bayonne...heureusement dans le sens du courant...Ce fut chose faite, et notre Président, sûrement dans son élément dans ces terres de rugby, était fier d'avoir emmené son équipage, malgré le vent et la houle, sur le ponton du club juste derrière les premiers, des Lyonnais qui nous avaient subrepticement remontés juste à l'entrée de Bayonne Il faut dire que, pour ce faire, nous n'avions pas négligé la préparation, avec, sous la direction de Paule, exercices matinaux d'assouplissement (les cinq rites tibétains).Le soir, on a un peu de temps, on se fait beau et on entame un Dixit : encore trois nouveaux joueurs séduits !Et puis, après une petite marche d'approche, repas copieux dans une cidrerie authentique, la Txunga. Bon, le cidre basque, c'est assez différent du cidre breton...Et à notre table, nos trois amis belges qui, au détour d'une conversation, nous apprennent qu'ils sont les nouveaux propriétaires d'un bateau, le Red Ruby, qui a commencé sa vie chez nous à Hennebont !! Le monde des rameurs est petit !

Retour nonchalant au collège, en s'arrêtant boire un verre avec nos amis bretons de Rennes. Lundi matin, on fait déjà nos bagages puisque l'on repartira directement du club après avoir ramé 2 heures sur la Nive. C'est doux, c'est calme, pas trop chaud. On est photographié, on soigne nos gestes Mais on ne quitte pas Bayonne comme ça ! Alors pour finir, et après la douche et le chargement de la remorque, on écoute des chants basques, on mange encore une bonne viande, on reçoit médailles et coupe _pour le souvenir_, et bien sûr on chante "Allez, allez, les bleus et blancs de l'Aviron Bayonnais...".Et c'est fini, mais on a déjà envie d'y revenir !

AL

Quelques photos

Et pour chanter sous la douche 😊

Fermer Fermer